Haïti et les Nations Unies unis pour parvenir à zéro transmission du choléra et améliorer l'accès à l'eau, à l'assainissement et aux soins de santé

8 nov 2017

Haïti et les Nations Unies unis pour parvenir à zéro transmission du choléra et améliorer l'accès à l'eau, à l'assainissement et aux soins de santé

Port-au-Prince, le 3 Novembre 2017 – A l’occasion d'une visite de trois jours en Haïti de la Vice-Secrétaire générale des Nations Unies (VSG), Mme Amina J.  Mohammed accompagnée de l'envoyé spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour Haïti, Mme Josette Sheeran, une réunion spéciale du Comité de haut niveau sur le choléra s’est tenue à la Résidence officielle du Premier Ministre, co-présidée par le chef du gouvernement SE M. Jack Guy Lafontant, et la Vice-Secrétaire générale des Nations Unies.

Les représentants du gouvernement d'Haïti et des Nations Unies ont exprimé conjointement leur détermination à parvenir à l’élimination de la transmission du choléra. Ils ont en outre exprimé leur engagement à atteindre les Objectifs de développement durable (ODD) à l'horizon 2030, incluant l'amélioration de l'accès à l'eau, à l'assainissement et aux soins de santé.

Le Premier ministre haïtien et la Vice-Secrétaire générale ont annoncé leur engagement à travailler en étroite collaboration pour éliminer la transmission du choléra. Ils ont noté que pour atteindre cet objectif ambitieux et assurer sa durabilité, il faudra affiner le plan actuel gouvernemental d’élimination du choléra, pour l’associer à des mesures concrètes et à des coûts détaillés. Alors que la transmission du choléra a considérablement diminué, passant de plus de 18 000 nouveaux cas par semaine au début de l'épidémie à 250 par semaine cette année, le succès nécessitera plus de financement pour maintenir le travail très efficace des équipes d'intervention rapide (EMIRA) et l'engagement dans la lutte contre le choléra à moyen et long terme. En reconnaissance du fait qu'un seul cas de décès est un décès de trop, les participants se sont engagés à mettre à jour le Plan national pour l'élimination du choléra, pour saisir la fenêtre d'opportunité actuelle et éviter une résurgence des cas.

« S’agissant de l’accompagnement technique du système national d’adduction d’eau potable et d’assainissement, comme l’a signalé le Président de la République dans ses rencontres avec la Vice-Secrétaire Générale et le Secrétaire général, en marge de la 72eme session de l’Assemblée générale en septembre dernier, le gouvernement haïtien préconise un appui direct aux structures nationales de santé publique, d’adduction d’eau potable et d’assainissement en vue du renforcement des capacités de l’Etat», a indiqué le Premier ministre. « Le Gouvernement et le peuple haïtiens se sentent renforcés dans leur confiance que les Nations Unies et la communauté internationale peuvent mobiliser les ressources nécessaires à la mise en œuvre intégrale de la Nouvelle Approche sur le choléra, proposée par le Secrétaire général et adoptée par l’Assemblée générale, laquelle ne peut plus attendre » a-t-il conclu.    

Les participants ont discuté de l'importance pour le pays d’encourager des investissements directs étrangers dans les secteurs de l'eau, de l'assainissement et de la santé et, ce faisant, de consolider les progrès réalisés jusqu'à présent dans la lutte contre le choléra en Haïti.

Selon les dernières données de la DINEPA, 72% de la population haïtienne n'a pas accès à un assainissement adéquat et 42% n'a pas encore un accès adéquat à l'eau potable alors que l'accès aux services de santé est limité.

Exhortant les Etats membres et les partenaires à apporter un soutien total, la Vice-Secrétaire générale a souligné pendant la réunion que : « s’attaquer aux causes profondes du choléra en Haïti est un impératif pour atteindre les objectifs de développement durable. Dans l’immédiat, nous avons également besoin d’un urgent financement pour intensifier les équipes d'intervention rapide (EMIRA), sinon nous risquons de perdre les gains déjà réalisés ».

 

 
 

Pour plus d’information :

Richardson Seraphin, Directeur de Communication de la Primature ; richardson.seraphin@primature.ht  - Tel : +509 31187272

 

Sophie Boutaud de la Combe, Chef de la Communication Stratégique et de l’information Publique, MINUJUSTH; boutauddelacombes@un.org - tel. +509 370 290 42

 

José Ignacio Martín Galán, Communication Specialist, Office of the Deputy Special Representative of the UNSG/Resident Coordinator/Humanitarian Coordinator  – martingalan@un.org tel. +509 37010336