Le Comité de haut niveau sur le choléra endosse le nouveau Plan national pour intensifier la lutte contre la maladie

Le Comité de haut niveau sur le choléra coprésidé par l'Envoyée spéciale pour Haïti du Secrétaire général des Nations Unies, Mme Josette Sheeran, et le Premier ministre, Me Jean-Henry Céant, a endossé le nouveau Plan national pour intensifier la lutte contre la maladie. © Leonora Baumann / UN / MINUJUSTH, 2018

16 nov 2018

Le Comité de haut niveau sur le choléra endosse le nouveau Plan national pour intensifier la lutte contre la maladie

A l’occasion d'une visite de l'envoyée spéciale pour Haïti du Secrétaire général des Nations unies, Mme Josette Sheeran, une réunion spéciale du Comité de haut niveau sur le choléra s’est tenue à la résidence officielle du Premier ministre, Me Jean-Henry Céant. Coprésidée par le chef du gouvernement et par l'envoyée spéciale du Secrétaire général, cette réunion a été l’occasion pour le Gouvernement de présenter le nouveau Plan national pour l'élimination du choléra à long terme, lequel a été endossé par le comité de haut niveau, avec une approche qui intègre les efforts du MSPP et de la Direction nationale de l'eau potable et de l'assainissement (DINEPA). Les autorités haïtiennes ont exprimé également leur détermination à travailler étroitement avec la communauté internationale et ses partenaires pour la mise en oeuvre de ce plan en 2019.

Les représentants du Gouvernement et des Nations unies ont réaffirmé leur détermination à consentir des efforts conjoints pour gagner la bataille contre la maladie. Il est à souligner que les efforts déjà déployés ont permis de réduire le nombre de cas de choléra de 99.5 % depuis le pic de l’épidémie en 2010. Pour la troisième année consécutive, le nombre de cas et de décès a accusé une nette tendance à la baisse, passant de plus de 18 000 nouveaux cas par semaine au début de l'épidémie en 2010 à une moyenne de moins de 50 cas par semaine lors des derniers six mois, selon les dernières données du ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP).

Cette tendance à la baisse démontre que le choléra peut être éliminé et représente une opportunité pour faire, lors des prochaines années, un grand pas vers la transmission zéro de la maladie en Haïti. Néanmoins, les membres du Comité ont compris que l'engagement de la communauté internationale, des donateurs et des partenaires, en appui aux équipes de réponse rapide dirigées par les autorités nationales, demeure crucial pour saisir cette opportunité et pour ne pas perdre les gains si âprement obtenus.

Le Gouvernement et les Nations unies ont exprimé ainsi leur engagement à intensifier la réponse rapide contre les flambées et à s’attaquer également aux causes profondes de l’épidémie du choléra, et des maladies hydriques en général, en améliorant l’accès à l'eau potable et à l’assainissement, les mesures d´hygiène et les soins de santé. Le Comité a souligné que ces éléments sont indispensables pour atteindre les Objectifs de développement durable (ODD) et l’objectif stratégique d'Haïti de devenir un pays émergent à l’horizon de 2030.

Le Premier ministre, Me Jean-Henry Céant, a par ailleurs salué le Plan national d’élimination du choléra à long terme réalisé par des experts et supporté par la communauté internationale et des partenaires clé, dont l’USAID, dans le cadre de la lutte contre la maladie. Il a en outre souligné que l’équipe gouvernementale est déterminée à continuer le partenariat dans la lutte contre le choléra. « Nous allons continuer à travailler ensemble contre le choléra. A mon niveau, au niveau du Gouvernement, les programmes et les projets de ce plan vont déjà dans le sens de la bonne direction. Maintenant, c'est l’heure pour le suivi de la part du MSPP et de la Dinepa ».

Pour sa part, l’envoyée spéciale du Secrétaire général, Mme Josette Sheeran, a mis l'accent sur l'importance d´un front commun contre le choléra : « L'union et la solidarité entre le Gouvernement et la communauté internationale continuent d’être absolument essentielles afin de mettre fin à ce fléau pour les Haïtiens et devenir un modèle pour gagner la bataille contre le choléra ailleurs dans le monde ».

Finalement, le Gouvernement et les Nations unies ont convenu de l’opportunité de travailler sur des approches innovantes pour la mobilisation des ressources et pour attirer des investissements directs étrangers dans les secteurs de l'eau, de l'assainissement et de la santé en Haïti.