Leadership

Helen Meagher La Lime

Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies et Chef de la MINUJUSTH

Nommée par le Secrétaire général le 01 aout 2018, au poste de Représentante spéciale et Chef de la Mission des Nations Unies pour l'appui à la justice en Haïti (MINUJUSTH), Madame Helen Meagher La Lime a pris ses fonctions le 03 septembre 2018.

Mme La Lime succède à sa compatriote Mme Susan D. Page à laquelle le Secrétaire général a exprimé sa gratitude pour son dévouement et son leadership efficace à la tête de la MINUJUSTH jusqu’en février 2018. Le secrétaire général a également exprimé sa gratitude à son Représentant spécial adjoint, Mamadou Diallo de Guinée, qui a assuré l’intérim.

Mme La Lime, a eu une carrière remarquable au Service américain des affaires étrangères, ayant occupé plusieurs postes diplomatiques de haut niveau. Elle était, de 2014 à 2017, Ambassadeur des États-Unis en Angola et, de 2001 à 2013, Directrice chargée de la sensibilisation du public au Commandement américain pour l’Afrique, en Allemagne.

De 1996 à 2011, elle a occupé plusieurs postes au sein du Département d’État, dont Chef de mission adjoint à l’ambassade américaine en Afrique du Sud de 2008 à 2011 ; Consul général à Cape Town, de 2006 à 2008 ; Ambassadeur au Mozambique, de 2003 à 2006 ; Chef de mission adjoint au Maroc, de 2001 à 2003 et au Tchad, de 1996 à 1999. De 1999 à 2003, elle était Directrice et Directrice adjointe du Bureau des affaires africaines du Département d’État.

Mme La Limbe est diplômée de la « National Defense University » et titulaire d’une licence de langues et de linguistique de la « Georgetown University ». En plus de l’anglais, elle parle couramment français, espagnol et portugais.

Mamadou Diallo

Représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations Unies en Haïti

Le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, a annoncé le 20 septembre 2017 la nomination de M. Mamadou Diallo, de la Guinée, en tant que Représentant spécial adjoint de la Mission des Nations Unies pour l’appui à la justice en Haïti (MINUJUSTH). M. Diallo sera également chargé d’assumer les rôles de Coordonnateur résident et Coordonnateur humanitaire de l’ONU et de Représentant résident du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

M. Diallo succède à M. Mourad Wahba, de l’Égypte, qui a quitté ses fonctions en janvier.  Le Secrétaire général exprime à ce dernier sa reconnaissance pour la contribution remarquable qu’il a faite à la mise en œuvre du mandat de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) et pour la coordination des activités du système onusien en Haïti.

Depuis 2015, M. Diallo occupait les fonctions de Représentant spécial adjoint du Secrétaire général à la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO), où il était également Coordonnateur résident et Coordonnateur humanitaire de l’ONU et Représentant résident du PNUD.  Il apporte à ses nouvelles fonctions 25 années d’expérience et de service au sein des Nations Unies dans les domaines du maintien de la paix, du développement et de l’humanitaire, et cela, tant aux plans national et régional qu’international.

De 2012 à 2015, il occupait le poste de Directeur régional pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale du Programme commun des Nations Unies pour le VIH/sida, basé au Sénégal.  De 2009 à 2012, M. Diallo était le Coordonnateur résident et Coordonnateur humanitaire des Nations Unies et Représentant résident du PNUD en Érythrée.  Auparavant, il avait été Représentant du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) au Mali, entre 2005 et 2009, et en Sierra Leone, de 2001 à 2005.

Georges-Pierre MONCHOTTE

Georges-Pierre Monchotte

Commandant de la composante UNPOL

Le Général de brigade Georges-Pierre MONCHOTTE a été détaché de la Gendarmerie Nationale où il était en poste à Paris, en France, au sein de la Garde républicaine.

Il possède une riche expérience policière tant dans le domaine du commandement opérationnel que sur le plan international. Il a débuté sa carrière en  1983 et a servi au sein de la mission des Nations Unies en Bosnie Herzégovine l’UNPROFOR (de son acronyme anglais United Nations Protection Force) de juillet 1993 à janvier 1994, où il a occupé le poste de chef du personnel et de la sécurité. Son second déploiement pour le maintien de la paix fut au Kosovo, au sein de la Mission de l’OTAN KFOR (Kosovo Force), de novembre 1999 à mai 2000, où il a occupé le poste d’officier de presse et des relations publiques.

Le Général de brigade MONCHOTTE détient plus d’une décennie d’expérience de commandement. Avant de rejoindre la MINUJUSTH, il a été à la tête de la composante police de la MINUSTAH. Auparavant, il a commandé le 2ème Régiment d’infanterie de la Garde républicaine. Pendant les quatre ans où il a occupé ce poste, Il avait pour fonctions le commandement des missions opérationnelles, la formation, la gestion, l’administration, le contrôle et l’évaluation d’environ 1 200 gendarmes.

Précédemment, le Général de brigade MONCHOTTE a eu à occuper les postes suivants:

  • Conseiller du directeur général et chef du bureau de la coopération entre la France et la Gendarmerie Jordanienne ;
  • Chef de section à la direction de la gendarmerie nationale, G1/ coopération Internationale pour l’évaluation technique et la réforme du secteur de la sécurité, ayant en charge une vaste zone de responsabilité (Eurasie, Océanie et les Amériques) ;
  • Commandant d’une compagnie de la gendarmerie départementale au Sud de la France ;
  • Commandant de la compagnie des grands services nᵒ2 de la Garde républicaine.

Le Général de brigade MONCHOTTE a complété sa formation professionnelle par des études académiques. En 1996, il a obtenu une maîtrise en langues et civilisations étrangères de l’université de Nanterre-Paris X. Plus tard en 2001, il obtînt son diplôme universitaire de sécurité privée et industrielle à l’Université de Santiago au Chili. Il est également diplômé de l’Académie des sciences policières des Carabiniers du Chili dans le cadre des études supérieures militaires. En dernier lieu, en 2005, il a allongé sa liste d’expériences académiques par un master 2 en défense et sécurité Euro-méditerranéenne.

Il parle couramment aussi bien le français, l’anglais que l’espagnol et il a de bonnes notions en langues russe et arabe.

Il est marié et est un heureux père de trois enfants.