Départ des policiers népalais après 15 ans d’appui à la PNH

Le contingent népalais et ses 133 policiers ont quitté la base de Quartier Morin, près de Cap-Haïtien (Nord), où ils appuyaient les opérations de la Police nationale d'Haïti (PNH) depuis 15 ans. © Leonora Baumann / UN / MINUJUSTH, 2019

3 mai 2019

Départ des policiers népalais après 15 ans d’appui à la PNH

Les officiers de la dernière unité du Népal ont quitté Haïti le 1er mai pour retourner dans leur pays et rencontrer leurs familles, dans le cadre du retrait progressif des cinq dernières unités de police constituées de la Mission des Nations Unies pour l'appui à la Justice en Haïti (MINUJUSTH) d'ici octobre 2019.

Des 140 officiers de l'Unité de police constituée (UPC) du Népal de la MINUJUSTH, arrivés le 4 avril 2018 et déployés dans le département du Nord (Quartier Morin), la plupart a quitté Haïti le 1er mai, tel que programmé. Ceci met fin à 15 ans de présence continue de la police népalaise dans le pays, depuis l'arrivée, en septembre 2004, du premier contingent au sein de la MINUSTAH. Ce départ fait partie du retrait progressif des cinq dernières UPC de la MINUJUSTH d'ici octobre 2019, date fixée par le Conseil de sécurité des Nations Unies pour la fermeture programmée de la Mission.

Au total, 3 070 policiers népalais, dont 205 femmes, ont quitté leurs pays et leurs familles pour servir aux côtés des policiers haïtiens entre 2004 et 2019. Parmi eux, deux ont perdu la vie alors qu'ils servaient en Haïti.  

Les policiers népalais ont embarqué dans l'avion qui les a ramenés dans leur pays pour retrouver leurs familles et leurs amis.

Deux semaines avant le départ, le 17 avril, le commissaire divisionnaire et directeur départemental du Nord de la Police nationale d´Haïti (PNH), Jackson Hilaire, avait remercié ces officiers népalais pour leur appui à la police et au peuple haïtien lors d'une cérémonie, à Quartier Morin : « Au nom du Directeur général de la PNH et du Haut-Commandement, je présente tous mes remerciements à ces officiers du Népal qui ont toujours aidé la police. Ils ont été d'un grand apport. Nous leur souhaitons un bon retour. La PNH va prendre fièrement le relais opérationnel dans le cadre de sa mission de protéger et de servir ».

Les policiers népalais ont contribué au renforcement des effectifs de la PNH dans des interventions telles que des opérations de maintien de l’ordre et des patrouilles conjointes, des dispositifs de sécurité statique (check-point), l'escorte de convois humanitaires d'assistance dans des zones affectées par les désastres naturels et l'assistance médicale en cas d'urgence.

Le Népal est le 5ème plus grand contributeur de personnel militaire et de police au sein des Nations Unies, avec 5 757 officiers déployés au sein des différentes missions onusiennes dans le monde.