#IlEtaitUneFABLE : la conscientisation pour morale

Au sein de la Commission nationale haïtienne de coopération avec l'Unesco (CNHCU), la MINUJUSTH a dévoilé les 33 fables produites pas des enfants dans le cadre de son concours #IlÉtaitUneFABLE. © Leonora Baumann / UN / MINUJUSTH, 2018

Au sein de la Commission nationale haïtienne de coopération avec l'Unesco (CNHCU), la MINUJUSTH a dévoilé les 33 fables produites pas des enfants dans le cadre de son concours #IlEtaitUneFABLE. © Leonora Baumann / UN / MINUJUSTH, 2018

Au sein de la Commission nationale haïtienne de coopération avec l'Unesco (CNHCU), la MINUJUSTH a dévoilé les 33 fables produites pas des enfants dans le cadre de son concours #IlÉtaitUneFABLE. © Leonora Baumann / UN / MINUJUSTH, 2018

Au sein de la Commission nationale haïtienne de coopération avec l'Unesco (CNHCU), la MINUJUSTH a dévoilé les 33 fables produites pas des enfants dans le cadre de son concours #IlEtaitUneFABLE. © Leonora Baumann / UN / MINUJUSTH, 2018

Au sein de la Commission nationale haïtienne de coopération avec l'Unesco (CNHCU), la MINUJUSTH a dévoilé les 33 fables produites pas des enfants dans le cadre de son concours #IlÉtaitUneFABLE. © Leonora Baumann / UN / MINUJUSTH, 2018

Au sein de la Commission nationale haïtienne de coopération avec l'Unesco (CNHCU), la MINUJUSTH a dévoilé les 33 fables produites pas des enfants dans le cadre de son concours #IlEtaitUneFABLE. © Leonora Baumann / UN / MINUJUSTH, 2018

Au sein de la Commission nationale haïtienne de coopération avec l'Unesco (CNHCU), la MINUJUSTH a dévoilé les 33 fables produites pas des enfants dans le cadre de son concours #IlÉtaitUneFABLE. © Leonora Baumann / UN / MINUJUSTH, 2018

Au sein de la Commission nationale haïtienne de coopération avec l'Unesco (CNHCU), la MINUJUSTH a dévoilé les 33 fables produites pas des enfants dans le cadre de son concours #IlEtaitUneFABLE. © Leonora Baumann / UN / MINUJUSTH, 2018

précédent suivant
28 juil 2018

#IlEtaitUneFABLE : la conscientisation pour morale

Section Communication stratégique et Information publique

Avec une dizaine de fables écrites dans chacun des domaines du mandat de la Mission des Nations unies pour l'appui à la Justice en Haïti (MINUJUSTH)soit 33 fables en tout, 29 élèves du réseau des écoles associées avec l’Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco) partagent une grande leçon de vie avec les adultes qui gèrent le paysSelon eux, les intérêts ont remplacé les valeurs et c’est la cause des nombreux problèmes auxquels le pays fait face.

« J’ai commencé à prouver que je veux changer le pays en faisant ma fable mais je ne veux pas m’arrêter là », explique Coralie à la clôture des 8 jours d’ateliers de création et d’écriture animés par Frankétienne et Savannah Savarydans les locaux de la Commission nationale de coopération avec l’Unesco.

“Il était une… Fable’’

Découvrez la galerie de photos du concours d'écriture #IlEtaitUneFABLE de la MINUJUSTH.

Allant puiser dans leur imaginaire des animaux, des créatures légendaires, des plantes, des objets inanimés ou même des fonctions professionnelles ou sociales (le Paysan, le Juge, la Marchande, le maire, le Vagabond), les enfants ont mis en scène, dans leurs fables, les croyances limitantes qui font que des comportements individuels ont un impact délétère sur l’ensemble de la communauté.

Un effort de conscientisation

« Chacune des 33 fables est un travail de conscientisation que nous vous invitons à lire, partager et débattre. Car ces fables écrites par les 29 élèves de 15 à 24 ans, décrivent avec force ce qui, selon eux, bloque le progrès et les changements positifs dans les domaines de la sécurité publique, de l’état de droit ou des droits de l’homme, qui sont au cœur du mandat de la MINUJUSTH », a indiqué Sophie Boutaud de la CombePorte-parole de la Mission des Nations unies, lors de la conférence de presse de lancement du concours, le jeudi 26 juillet.

« Par les morales qu’ils ont tiréesa ajouté Madame Boutaud de la Combe, ce12 filles et 17 garçons du réseau des écoles associées à l’Unesco identifient les valeurperdues, sacrifiées sur l’autel des intérêts ».

«  Les intérêts ont remplacés les valeurs  »

« C’est la grande leçon de vie que ces enfants partagent avec ceux qui aujourd’hui gèrent la société et le pays : les intérêts ont remplacé les valeurs. Que ce soit dans le domaine de la sécurité publique, de l’état de droit ou des droits de l’homme, ces enfants expriment combien les intérêts individuels sont au cœur des problèmes », a ajouté la Porte-parole en invitant les médias à largement diffuser les fables et à organiser des discussions et des débats pour leurs auditeurs, téléspectateurs et lecteurs « afin d’engager la réflexion et l’action pour des changements positifs ».

« Toutes les fables sont postées sur l’onglet « Articles » du compte Facebook de la MINUJUSTH et seront partagées à raison d’une par jour, du lundi au vendredi, par ordre alphabétique des auteurs, pour bénéficier du vote du public », a-t-elle indiqué.

Un concours avec 12 gagnants

« Il y aura 12 gagnants. Dans chaque catégorie le jeune garçon et la jeune fille qui auront reçu le plus de vote du public seront déclarés gagnants. À ces 6 gagnants du vote du public, s’ajouteront 6 gagnants désignés par un jury formé d'intellectuels et d’experts qui voteront selon un système de points pour chaque critère (la créativité, la cohérence avec le thème, la force inspirante) », a conclu celle qui, selon Frankétienne « est l’âme de ce projet ».

« Permettez-moi de remercier l'Unesco, les artistes Frankétienne et Savanah Savary ainsi que tous les élèves participants pour leur vision, leur passion, leur créativité, leur volonté, leur énergie, leur force, leur talent et leur esprit de générosité et de camaraderie les uns envers les autres alors même qu'il s’agit d’un concours », a conclu la chef de la communication de la MINUJUSTH en invitant l’auditoire à voter pour ses fables préférées.

Les fables gagnantes seront annoncées lors de la cérémonie de remise des prix qui se tiendra le 21 Septembre 2018.

Le projet continuera ensuite avec la présentation des fables gagnantes dans les écoles ayant participé au concours. Elle sera suivie de leur illustration par des artistes et de leur publication illustrée, afin de continuer la mobilisation citoyenne sur les thèmes et les valeurs évoquées par les enfants dans leurs fables.